• Av. Luis Felipe de Las Casas S/N Km. 21 - Cieneguilla - Lima 40
  • 0051 995 669 578
cima dulce hogar

INFOCIMA Nº 38 – FÉVRIER 2024

Nous nous excusons pour le retard dans la présentation du bulletin de février. Ce qui s’est passé, c’est que nos comptes d’accès à nos serveurs cloud ont été piratés le 10 février, laissant notre site Web désactivé. Depuis le 11 mars, nous travaillons avec un hébergement de secours, jusqu’à ce que le problème soit résolu.


Sourire du mois

Jairo Venturi

Bonjour, je m’appelle Jairo Venturi et je veux partager mon témoignage de vie à CIMA. Je suis revenu il y a environ un an, confronté aux mêmes défis qui m’avaient amené à m’inscrire l’année dernière. Au début, l’adaptation a été difficile, mais grâce aux conversations avec mes compagnons, j’ai commencé à voir les choses sous un jour positif. Il y a des moments où je me sens triste de ne pas avoir pris les bonnes décisions dans le passé. Je comprends que je dois accepter mes erreurs. A CIMA, j’ai appris beaucoup de choses importantes dans l’atelier d’initiation technique et à la ferme. J’ai également participé aux ateliers d’informatique et d’artisanat d’Ayacucho. Depuis toujours, la musique est ma passion ; elle coule dans mes veines. J’adore composer, et chaque fois que je vais à l’atelier d’informatique, je commence un nouveau projet musical. Mon grand rêve est d’être reconnu mondialement dans le genre hip hop. J’ai également acquis des connaissances sur mes droits, mes responsabilités et les bonnes manières. J’ai aussi appris à être respectueux et à maintenir un vocabulaire modéré. Je suis en train de me construire comme une personne forte, prête à affronter mes problèmes et à les surmonter. Je remercie le Père Jean-Louis et le foyer CIMA de m’avoir donné cet espace, où je me développe et cherche à aller de l’avant.


Témoignage de Gabriel Lino.

Frère de Joseph – ExCIMA.

Un matin, je me suis levé tôt pour aller rendre visite à mon frère Joseph. Il se trouvait dans un foyer situé à Cieneguilla. Ma mère et moi avons pris un bus jusqu’à l’avenue Javier Prado. Nous avons attendu une voiture qui nous emmènerait à Cieneguilla. Le voyage fut très long ; finalement, nous sommes arrivés et nous sommes descendus à un arrêt appelé Algodonal. Nous avons commencé à marcher et je regardais autour de moi. Puis, quand nous sommes arrivés à un pont, j’ai eu peur de le traverser parce que je n’avais pas beaucoup confiance en moi. Ma mère m’a dit de ne pas avoir peur. Sous le pont coulait une grande rivière. Nous avons traversé et marché encore cinq minutes. Nous sommes enfin arrivés. A l’entrée, il y avait un panneau qui disait « BIENVENUE A CIMA » En entrant, j’ai été surpris de voir des enfants de tous âges. Tout le monde avait l’air heureux, ils jouaient et couraient partout et tout était bonheur. Puis, j’ai vu mon frère José jouer avec ses amis. L’un d’eux lui dit : « José, ta mère et ton frère sont venus te rendre visite ! » Mon frère était heureux de nous voir ; il est venu vers nous et nous a serrés très fort dans ses bras. Il n’était plus le garçon qu’il avait été auparavant. Il avait changé à bien des égards. Nous avons parlé de beaucoup de choses, particulièrement de la famille qui lui manquait beaucoup. À un moment donné, une cloche étrange a sonné et mon frère a dit : « Maman, attends-moi un moment ! » Ensuite, il a apporté trois assiettes de nourriture délicieuse. Après le déjeuner, j’ai vu beaucoup d’enfants nettoyer, c’étaient les enfants les plus travaillants que j’aie jamais vus de toute ma vie. Ils m’ont invité à jouer avec eux. J’étais un peu gêné, mais mon frère m’a motivé et je suis allé jouer au football avec eux. Nous avons joué très joyeusement et j’avais l’impression d’être dans une famille. Ils étaient tous bons. Au bout d’une demi-heure, nous étions épuisés et nous avons commencé à converser. Ils m’ont raconté ce qu’ils avaient vécu lorsqu’ils étaient dans la rue et cela m’a rendu triste. L’un des enfants a dit que CIMA était le meilleur foyer du Pérou. Je leur ai dit au revoir et je suis allé là où se trouvait ma mère. J’ai raconté à José la conversation avec ses amis, et il m’a écouté attentivement. A cinq heures de l’après-midi, ma mère et mon frère se sont dit au revoir. Mon frère, les larmes aux yeux, lui a dit combien il l’aimait. J’étais rempli de mélancolie quand mon frère et moi nous sommes dit au revoir. Il m’a dit de prendre bien soin de maman ! Pendant le voyage de retour, je me suis souvenu de toutes mes belles expériences vécues ce jour-là à CIMA. Ce fut et ce sera la meilleure expérience de toute ma vie ! Gabriel Lino.


Témoignage de Rosa, collaboratrice :

Je m’appelle Rosa Isabel Bravo, et mon expérience à CIMA est un motif de profonde gratitude envers le père Jean-Louis pour m’avoir ouvert les portes de son foyer. Lorsque je me suis jointe à l’équipe, je n’avais aucune expérience de travail avec des enfants et des adolescents confrontés à des problèmes familiaux, à des dépendances, y compris aux jeux vidéo. Ici, en tant que tutrices, nous apportons une affection maternelle fondamentale pour que les enfants se sentent chez eux. Nous observons comment ils se développent, assument leurs responsabilités quotidiennes et reçoivent une nutrition adéquate. De plus, ils participent à divers ateliers. Ces ateliers permettent aux enfants de s’exprimer et de développer toutes leurs compétences. Quand je suis arrivée à CIMA, j’ai d’abord été confrontée à un certain rejet de la part des enfants. Ils ne m’obéissaient pas ; à un moment donné, j’ai douté de ma capacité de pouvoir remplir le rôle de tutrice. Aujourd’hui, les enfants m’obéissent et me donnent de l’affection. Nous avons des conversations sur des valeurs fondamentales telles que l’honnêteté, la prudence et le respect des autres. Les enfants témoignent un profond respect et une profonde affection pour le père Jean-Louis. Je suis reconnaissante de faire partie d’un foyer qui se soucie vraiment du bien-être des enfants. Nous les aidons à se développer en tant que personnes et à contribuer positivement à la société. CIMA cherche à aider les enfants à surmonter leurs problèmes. Ce foyer se consacre au développement intégral des enfants et des adolescents.


Ateliers et activités diverses :

Atelier d’informatique

Dans cet atelier, les enfants apprennent à utiliser des programmes de base et à surfer sur Internet de manière sûre et éducative. Notre objectif est de doter les jeunes des compétences dont ils ont besoin pour s’épanouir à l’ère numérique. Les enfants apprennent à naviguer dans les logiciels de productivité. Ils améliorent leurs compétences rédactionnelles et utilisent des outils en ligne pour la recherche et l’apprentissage. L’atelier met également l’accent sur le développement de compétences générales telles que la résolution de problèmes, le travail d’équipe et la créativité. Chaque clic et chaque ligne de code sont des étapes vers un avenir plus brillant et rempli d’opportunités.


Anniversaire du mois :

Voici la liste des personnes qui ont fêté leur anniversaire ce mois-ci :

Enfants: Naen Misiyauri Miyashiro Santiago Moisés Gómez Eduarjean Aquino Mark Ramirez

Collaborateurs: Eva Paita

Joyeux anniversaire !


Bienvenue dans la famille CIMA :

Nous vous présentons les enfants qui sont arrivés à CIMA au cours de ce mois.

Rodrigo Ybarguen Jonathan Borda Diego Santos


Nouvelles :

Nous avons reçu la visite d’un groupe de 13 personnes de l’école secondaire Rice Memorial dans le Vermont, aux États-Unis. Ils ont partagé un week-end avec nous.

Nous avons participé à la réunion annuelle de la Fondation allemande Oberle.

Nous avons reçu la visite d’Arnulfo Huamán, un ami péruvien qui vit en Espagne.

Les travaux de construction de notre futur atelier d’aquaponie se poursuivent avec les étudiants bénévoles de l’UNALM.


Leave A Comment